Home button

Brussels Art Edition (BAE) est une ASBL, association sans but lucratif de droit belge, domiciliée à Bruxelles, avenue de la Toison d’Or.
Elle a pour vocation de venir en appui à des artistes plasticiens, (peintres, sculpteurs, photographes, vidéastes), en favorisant leur rencontre avec le public par toutes les formes possibles, (expositions, publications, événements, etc.).
BAE a été fondée et est dirigée par François BAYLE, curateur et commissaire d’expositions, et s’appuie sur une équipe de jeunes professionnels du monde de la culture tels que Florence RODRIGUEZ (à Paris), Marco TOSITTI (à Bruxelles), Charlie BRESLIN (Designer) et Dennis PAGARUSHA (Développeur web).
Actuellement, BAE accompagne et encourage le travail des artistes présentés ci-dessous.

author 1

Fabrizio LA TORRE

Très actif durant les années 1950/1960, F L T a publié et exposé nombre de ses clichés dans ces années-là avant de décider, pour des raisons personnelles, de refermer ses archives et de ne plus s’en occuper.
Jusqu’à l’année 2009 où, vivement sollicité par François Bayle, il a accepté que ses négatifs soient sauvés et restaurés et que progressivement un travail de recensement de ses œuvres et de présentation soit mené à bien. Depuis 2010, il a déjà été exposé à Paris, Bruxelles, Liège et le sera bientôt à Monaco. Un projet à Berlin est en cours de préparation.

Il est lui-même le petit-fils d’Enrico VALENZIANI qui fut, dans les années 1860, l’un des pères de la photographie italienne.

Lien: www.facebook.com/FabrizioLaTorrePhotography

author 2

Jean Pierre DE NEEF

Longtemps, Jean-Pierre De Neef a été considéré comme l’un des meilleurs tireurs belges de photos d’art sur papier (cibachrome), attirant vers lui de nombreux artistes européens qui voulaient bénéficier de sa maîtrise et de son savoir-faire.
Et puis, grâce aux avancées technologiques de la photo numérique, Jean-Pierre a franchi le pas et s’est lui-même lancé dans la photo. Associant des logiciels professionnels très pointus à des prises de vues effectuées selon des protocoles précis, il a mis au point des photos panoramiques, parfois jusqu’à 4 mètres de long, dont le résultat, par sa finesse, sa précision et sa perfection dans les moindres détails est simplement époustouflant.

Promenant ses objectifs à Bruxelles, Rome, Paris, Londres, New York, Miami ou Ibiza, Jean Pierre De Neef a progressivement trouvé son public, celui qui accroche ces photos panoramiques au mur comme on ouvre une fenêtre sur un horizon lointain.

Lien: www.jeanpierredeneef.eu

author 3

Jean GOOVAERTS

Venu à la photo sur le tard, à un âge où certains préfèrent partir en croisière ou cultiver leur jardin, Jean Goovaerts a trouvé toute sa mesure dans un art photographique un peu négligé ces derniers temps, le portrait. Il a cette infinie douceur, cette patience, cette empathie qui lui font tisser des liens de grande connivence avec ceux dont « il tire le portrait ».
Comme premier travail artistique, Jean Goovaerts a choisi de photographier certaines personnalités marquantes du quartier bruxellois de Matongé, les quelques rues très congolaises et métissées de la capitale belge. Il en est sorti une très belle exposition présentée à la FNAC Toison d’Or en avril 2012. Actuellement, ce photographe prépare une nouvelle exposition qui se tiendra en septembre 2014 à la Galerie Lesbrouss’art, rue Lesbroussart à Bruxelles, et qui montrera l’approche très inattendue de ses promenades forestières.

Lien: jeangoovaerts.over-blog.com

Lien: Expo Paroles d'Arbres

author 4

Luis PÔLET

C’est un peintre bruxellois. Il n’a que 28 ans. Il a déjà acquis une maîtrise picturale simplement étonnante, qui force à se demander de quoi cet artiste sera capable dans 20 ans ! Et l’on a, bien entendu, une immense envie d’être au rendez-vous, tout en pensant qu’en attendant il n’est pas inutile de se passionner pour ses « œuvres de jeunesse » déjà si abouties et exceptionnelles.
Luis Pôlet peint sur toile mais avec un seul ingrédient, l’encre de seiche, cette teinture connue des Chinois depuis plus de 1.500 ans mais peu usitée en Europe car si compliquée à mettre en œuvre. C’est qu’à selon de la technique employée, de sa chaleur, de l’outil qui la contrôle, cette teinture peut prendre presque toutes les teintes désirées, le noir le plus sombre, l’ocre et toutes les sfumature du marron, le bleu, pastel ou soutenu, les rouges sombres, et 50 autres nuances chromatiques…

Plongé dans l’abstrait dans lequel chacun voit ce qu’il a de plus intime, Luis Pôlet réunit autour de lui un petit groupe de collectionneurs européens qui entendent soutenir son avancée picturale. Il est déjà exposé en Belgique, en France ou au Portugal, mais aussi en Chine où sa technique « revisitée » et moderne de l’encre de seiche a suscité la surprise et la sympathie de ses premiers contacts.